Cryptos Définition

Cryptomonnaie définition

Les cryptomonnaies ont de multiples avantages, comme leur transparence, mais aussi leur indépendance vis-à-vis des institutions financières traditionnelles. Pour les traders, ces monnaies virtuelles offrent un potentiel de gains rapides et élevés. Vous découvrez le trading crypto et vous ne savez pas par où commencer ? Faites vos premiers pas dans cet univers passionnant et découvrez la définition simple d’une cryptomonnaie.

Que veut dire crypto-monnaie ?

Le terme cryptomonaie désigne des devises virtuelles qui permettent d’effectuer des échanges financiers transparents et en toute sécurité. Ces actifs numériques ne font l’objet d’aucun support physique. Il n’existe aucune cryptomonnaie sous forme de pièces, ni de billets. La gestion de ces devises virtuelles est uniquement en ligne, donc il n’y a aucune possibilité de paiement en carte de débit ni en chèque. Les cryptomonnaies peuvent néanmoins être stockées sur un portefeuille numérique, appelé aussi wallet, protégé par une suite de caractères, ou clé, connue uniquement du détenteur du compte.

La particularité des cryptos est qu’elles ne sont régulées par aucune entité centrale ni aucune institution financière : ce sont des devises numériques reposant sur un système décentralisé et elles s’échangent directement de pair-à-pair. Leur valeur est ainsi à l’abri du contrôle des gouvernements et le coût des échanges en devient considérablement réduit. De plus, leurs utilisateurs rencontrent rarement les problèmes récurrents liés au système financier classique, comme les prélèvements forcés sur les comptes bancaires ou l’inflation, par exemple.

Les origines de la cryptomonnaie sont nombreuses. Beaucoup se rappellent que l’une des sources de ces devises virtuelles remonte au début des années 90 avec la création de la première entreprise de monnaie numérique, DigiCash. L’entreprise fait faillite en 1998, mais en 2009, un développeur connu sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto relance le concept avec la création du Bitcoin. Cette monnaie numérique s’est imposée progressivement avant de connaître un véritable avènement en 2013. S’en est alors suivie l’apparition d’un panel d’autres monnaies virtuelles, inspirées de ces monnaies pionnières et proposant des caractéristiques plus ou moins similaires.

Que savoir sur la Blockchain, la base des cryptomonnaies ?

Le principe de la cryptomonnaie repose sur une technologie appelée Blockchain. Il s’agit d’un dispositif informatique de stockage et de transmission de données articulées sous forme de blocs. Cette chaîne est complètement transparente : chaque utilisateur reçoit simultanément une copie du registre et peut la consulter.

Tous les utilisateurs peuvent en outre accéder à l’historique de toutes les transactions effectuées et chaque participant peut suggérer les améliorations qu’il juge adéquates. Pour pouvoir modifier une information sur cette technologie, il faudra changer simultanément 51 % des copies de la chaîne, ce qui est pour ainsi dire impossible. La Blockchain est en conséquence sécurisée, indélébile et totalement infalsifiable.

La cryptomonnaie, comment ça marche ?

Pour valider et sécuriser les transactions sur la Blockchain, les membres du réseau utilisent deux formes de consensus :

  • La preuve de travail

La preuve de travail est un processus informatique complexe pouvant être assimilé au décodage d’un cadenas. Il s’agit d’un protocole de traitement cryptographique qui consiste à tester l’une après l’autre, au cours de plusieurs centaines de milliards de vérifications, toutes les combinaisons existantes d’un casse-tête mathématique complexe.

Ce système a été initialement élaboré dans le but de prévenir les usages malveillants et les attaques informatiques comme les spams, avant de connaître une évolution pour un usage dans ce dispositif monétaire intégralement numérisé. Dans l’univers de la crypto monaie, la preuve de travail est utilisée pour la création et pour la validation de nouveaux blocs constituants la Blockchain.

La preuve de travail est réalisée sur des ordinateurs super puissants par des membres du réseau mis en compétition appelés « mineurs ». Ces derniers vérifient les blocs de transaction et conçoivent des algorithmes pour sécuriser la Blockchain en échange d’une compensation en monnaie virtuelle. Du fait de la complexité du calcul, ce processus appelé globalement minage est très énergivore.

  • La preuve d’enjeu

Également connue sous le nom de preuve de participation ou d’intérêt, la preuve d’enjeu est une alternative plus récente aux problèmes générés par la preuve de travail, notamment concernant la consommation exorbitante d’énergie. Au lieu de fournir une preuve à forte intensité de calcul, l’utilisateur justifie cette fois la détention d’une certaine quantité de monnaies numériques en réalisant un « dépôt de sécurité ». La présentation de cette preuve lui permet d’être sélectionné pour la validation des blocs additionnels dans la chaîne de blocs et de recevoir une récompense en échange. Malgré tout, ce système fournit une sécurité moins éprouvée par rapport à la preuve de travail.

3 fonctionnalités incontournables des cryptomonnaies

Les crypto monaies permettent aujourd’hui de réaliser différents types d’échanges financiers. Ces devises virtuelles proposent en effet toutes les qualités pour au moins 3 types d’usage :  

  • La cryptomonnaie en tant que moyen de paiement

Même si elles n’ont pas de variante physique, les monnaies virtuelles sont des devises comme tant d’autres. Elles peuvent de ce fait être utilisées pour acheter des biens et des services en ligne sans avoir à passer par l’intermédiaire d’une banque ou d’une autre institution financière. Un nombre toujours croissant de sites et de magasins en ligne acceptent d’ailleurs le paiement par cryptomonnaie. Vous pouvez notamment vous en servir pour acquérir tout un tas de biens, allant des denrées alimentaires au matériel informatique en passant par les vêtements. Le nombre de boutiques physiques acceptant ce mode de paiement est néanmoins modeste et constitue parfois un problème de taille.

  • La cryptomonnaie en tant qu’investissement spéculatif ou en tant que placement

Hormis l’acquisition de biens et de services, le principal intérêt de la cryptomonnaie demeure dans l’opportunité d’enrichissement qu’elle représente. À l’instar des actions boursières des plus grandes entreprises, les devises virtuelles permettent aussi de faire des spéculations grâce au trading de cryptomonnaie. Le crypto trading peut être effectué sur de nombreuses plateformes que l’on trouve en ligne, telle que ZenGo ou eToro. Le cours des crypto-actifs a d’ailleurs totalement flambé au cours des dernières années, créant de nombreux millionnaires parmi les traders. L’on peut par exemple citer le cours du Bitcoin qui est passé de 1 dollar USD à 67.000 entre février 2011 et novembre 2021.

  • La cryptomonnaie en tant que réserve de valeur

De nombreux utilisateurs se servent également des crypto monaies comme réserve de valeur, au même titre que l’or. Ce sont notamment les personnes habitant dans des pays dont la devise subit une dépréciation régulière. Pourtant, contrairement au métal précieux jaune, le cours des monnaies digitales est très fluctuant et peut bondir autant qu’il peut chuter d’un jour à l’autre.

Dans quelle cryptomonnaie investir ?

Des milliers de crypto-actifs sont dénombrés en 2022. Les devises numériques les plus récentes sont généralement créées pour combler les failles des monnaies virtuelles sorties précédemment. Mais pourtant, le classement des crypto-actifs les plus populaires pour le trading crypto ou pour le placement est toujours dominé habituellement par les mêmes devises :

  • Bitcoin (BTC)

Conçu par Satoshi Nakamoto le 3 janvier 2009, le BTC est de loin le crypto-actif le plus connu et le plus utilisé à travers le monde. Cette devise numérique utilise sa propre Blockchain et domine plus de la moitié du marché de la cryptomonnaie. Sa valeur est très fluctuante, pouvant aller jusqu’à des dizaines de milliers de dollars et chaque unité de Bitcoin peut être divisée jusqu’à sa huitième décimale, appelée aussi Satoshi ou Sat. Dès sa création, le protocole a prédéterminé un nombre limité de BTC à produire, soit 21 millions.

  • Ether (ETH)

L’Ether est une cryptomonnaie co-créée en 2013 et lancée en 2015 par 8 personnes, dont l’informaticien canadien Vitalik Buterin. À l’instar du Bitcoin, elle dispose de sa propre chaîne de blocs, appelée Ethereum. Cette plateforme est formée par un réseau d’ordinateurs qui permet aux utilisateurs d’accéder à des applications décentralisées, les DApps. En compensation de leur participation à la décentralisation de ces applications, les utilisateurs reçoivent une compensation en Ether. Cette monnaie permet également de rémunérer les mineurs qui effectuent la preuve de travail de la blockchain Ethereum. En outre, l’Ether est très prisé dans l’exécution de contrats intelligents, ou smart contracts, en toute sécurité et sans passer par un grand nombre d’intermédiaires. Contrairement au BTC, la production de l’Ether n’est aucunement limitée.  

  • Ripple (XRP)

Le XRP est une monnaie numérique créée par la société Ripple Labs, dans le but de satisfaire les attentes du secteur des services financiers. Inspiré du protocole SWIFT, le protocole de paiement Ripple permet de faire des transactions financières en toute sécurité dans le monde entier. Mais contrairement à ce concurrent physique, Ripple propose des transferts de fonds rapides et à prix très concurrentiel. La monnaie virtuelle XRP agit alors comme « passerelle » entre les différentes devises internationales. Ce crypto-actif est très populaire auprès des banques, des prestataires de paiement et des autres institutions financières, lui valant d’être considéré comme la « cryptomonnaie des banques ».  

  • Litecoin (LTC)

Le LTC est une version plus ou moins améliorée du Bitcoin et propose des services quasi-similaires, avec toutefois la particularité d’être plus rapide, plus léger et accessible à un coût plus abordable. Le LTC est souvent considéré comme une valeur refuge correspondant à l’argent, lorsque le BTC est un équivalent à l’or. Il se différencie du Bitcoin au niveau de sa rapidité de production, puisqu’un bloc est produit toutes les 2 minutes et 30 secondes contrairement à la dizaine de minutes nécessaire pour produire un BTC. De plus, même si sa quantité est également prédéterminée, le nombre de LTC à produire équivaut à 84 millions, soit 4 fois le nombre maximal de BTC.

  • Binance Coin (BNB)

Binance est la plus importante plateforme ou exchange de crypto-actifs au monde. Après avoir proposé un éventail de fonctionnalités pour simplifier les échanges des utilisateurs, la plateforme a ensuite conçu sa propre cryptomonnaie, le Binance Coin (BNB). Être en possession de BNB assure une réduction des frais de transaction sur la plateforme d’échange et de trading et cet avantage est l’une des causes de la popularité de cette monnaie. De plus, les usagers de Binance qui parrainent une personne souhaitant s’inscrire sur la plateforme reçoivent des commissions en BNB. Le BNB est par ailleurs une monnaie qui peut être utilisée pour l’achat de biens ou de services.

6 notions à connaître liées aux cryptomonnaies

Au-delà de la définition des monnaies virtuelles et du fonctionnement de la blockchain, la connaissance d’autres notions est incontournable pour savoir quelle cryptomonnaie acheter ou dans quelle crypto investir :  

  • Les crypto metavers

Concept vieux de quelques décennies, mais remis dans l’actualité par le fondateur du réseau social Facebook, la Metaverse est un espace virtuel dans lequel les utilisateurs évoluent et interagissent sous forme d’avatars. Cette réalité numérique et augmentée vous permet de vous divertir, d’investir dans des terrains virtuels et même de travailler, notamment à travers les médias sociaux, les jeux en ligne, la réalité augmentée et les cryptomonnaies.

Selon certaines observations, les crypto liées à cet univers virtuel connaissent une évolution intéressante, prenant une valeur de 400 % sur une année. Près de 200 crypto monaies peuvent être utilisées dans la Metaverse, et les plus connues sont Sandbox (SAND), Decentreland (MANA) ou Axie Infinity (AXS) par exemple. Accessibles auprès des plus grands exchanges, ces cryptos proposent ainsi un potentiel d’évolution intéressante pour les investissements ou le trading.

  • L’ICO

L’ICO, pour Initial Coin Offering ou première émission de jeton, est une méthode de levée de fonds en cryptomonnaie initialement invoquée pour financer la création de nouvelles chaînes de blocs. Ethereum a par exemple été développé grâce à cette méthode. Aujourd’hui, les fonds levés servent au financement de n’importe quel projet. Les actifs numériques appelés « tokens » sont échangés contre des monnaies virtuelles durant la phase de démarrage du projet.

  • Le token

Le token, ou jeton, est un actif numérique que deux parties peuvent s’échanger sur internet sans la nécessité de la validation d’un tiers. Dans le cadre d’une levée de fonds ou ICO, les tokens sont transmis à des investisseurs en échange d’une valeur en devise numérique, généralement du BTC ou de l’ETH. En contrepartie de leurs tokens, les investisseurs peuvent bénéficier d’un bien ou d’un service fourni, ou encore une partie des bénéfices générés par l’entreprise émettrice des jetons. 

  • Le Shiba token

Le Shiba token (SHIB) est un token apparu en 2020, généralement catégorisé parmi les cryptomonaies ayant été conçues comme une plaisanterie (mème coins). Il a été nommé en l’honneur de la race de chien japonaise, Shiba inu. Parmi les objectifs principaux de ce token, l’on retrouve la protection de cette race de chien, grâce aux donations offertes à des associations comme la Shiba Inu Rescue. La bonne évolution du SHIB en fait l’une des cryptos les plus intéressantes. Cette devise virtuelle est en effet en passe d’être utilisable sur la Metaverse, ce qui devrait davantage faire croître sa valeur.

  • La crypto wallet

Le terme wallet, ou portefeuille, est un dispositif de stockage numérique et de gestion de  vos cryptomonnaies. Il peut se présenter sous forme logicielle, telle qu’une application pour Smartphone, mais aussi physique sous l’apparence d’un « portefeuille » ressemblant à une clé USB. Chaque portefeuille est attaché à 2 types de clés, l’une privée et l’autre publique. À l’instar d’un numéro de compte bancaire, la clé publique est une suite aléatoire de chiffres que vous pouvez communiquer à des tiers sans que cela ne compromette votre compte. À l’inverse, la clé privée est le code d’accès à vos devises virtuelles dans votre wallet. Il est personnel et ne doit pas être partagé avec des tiers.

  • Les NFT

Le NFT, pour Non-Fungible Token ou jeton non fongible, est une attestation digitale attachée à un fichier numérique pour en prouver l’authenticité et l’unicité. Il s’appuie sur la technologie des blockchains et n’est donc ni interchangeable, ni falsifiable. En général, le NFT est associé à des œuvres d’art numérique comme une peinture digitale, un mème, une vidéo ou une photographie, etc.

1 commentaire

  1. […] En savoir plus sur Cryptomonnaie Definition […]

Laissez un commentaire